La censure dans l'audiovisuel

Aller en bas

La censure dans l'audiovisuel

Message par Ravnek le Mer 22 Nov 2006 - 20:51

La censure au cinéma. Elle est souvent employée sans qu’on le sache. Par exemple, le film « Le Roi Arthur » où plusieurs de ses scènes ne sont visibles que dans la version director’s cut du DVD, car jugées trop violentes.

Ou bien les séries TV qui sont mis en 2ème partie de soirée car trop de scènes chocs. Et à ce propos, « Prison Break » risque de passer après 22h.

Mais pourquoi pénalise-t-on ceux qui sont dans la capacité de voir ce genre de scènes ? Les films sont déjà interdits à un certain âge, si les parents ne sont pas trop bêtes, leurs enfants ne verraient pas ce genre de scène.

Et pour le cinéma, le dernier exemple en date est de ce matin, la sortie du film « Saw3 », qui est interdit au moins de 18ans.

Pensez-vous que la censure dans l’audiovisuel va trop loin ou au contraire pas assez ?


Dernière édition par le Lun 21 Jan 2008 - 17:10, édité 1 fois

_________________
"Qui que je sois au fond de moi, je ne suis jugé que par mes actes"

Merci de lire la charte du forum avant de poster.
avatar
Ravnek
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 599
Age : 32
Localisation : Sarcelles
Emploi : En recherche de boulot
Date d'inscription : 11/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://wecism-movies.info

Revenir en haut Aller en bas

Re: La censure dans l'audiovisuel

Message par syd le Dim 26 Nov 2006 - 23:40

Afin d'alimenté le débat lancé, essayons de faire en sorte que si le CSA tombait sur ce site il y trouve un temps soit peu d'équirépartie dans les temps de paroles des différentes thèses soutenues.

Cela me rappelle un exercice de français de première auquel je m'étais essayer. Il s'agit de la plaidoirie d'un avocat général lors de comparution d'un réalisateur pour incitation à la violence.

"Pour l’incitation à l'incitation à la violence pour laquelle vous comparaissez aujourd'hui devant ce tribunal; vous allez sans nul doute me dire Monsieur le Réalisateur que cette violence au cinéma n'est qu'une représentation cinématographique de ce caractère omniprésent quotidiennement autour de nous, et qu'il n'a en aucun but l'objectif de la favoriser.

Mais vous me diriez cela en parlant de personnes à caractère psychologique stable, mais pas de ces individus dont le coté psychologique instable risque de provoqué quelque nombre de réactions imprévisible à la vue de telle scène... "

Comment peut-on aujourd'hui vivre dans un monde de plus en plus incertain, où la violence devient de plus en plus coutumière de nos frères et sœurs plus jeunes que nous. Insécurité croissante asymptotique à une augmentation, banalisation de la violence sur tous nos écrans, et de plus en plus au heures de grande écoute.

De quoi nous taxerons-nous dans le futur, si nous n'avons rien fais pour limiter la profusion de comportement à risque dans les esprits de nos concitoyens. Est-ce que nous devons laisser s'instaurer de telle image violente, et comportement à risque dans notre pays, au risque de voir apparaître dans nos établissements scolaires chez des adolescents en mal d'identité reproduire quelques-unes des images, scènes ainsi vu dans les films.

Le principe de précaution doit s'appliquer pour tout domaine sans en privilégier quelconque.

Est-ce que si un filmer est interdit à une partie de la jeunesse, celui-ci est-il censuré?
Je ne crois pas. Pour moi il y a censure uniquement si un film, une musique ou autres étaient interdit de tout public.

Et à l'argument, un film interdit au moins de 18 ans ne bénéficiera pas de la promotion, donc de produira pas les même bénéfices, je poserai en guise de conclusion une unique question:
Quel est le prix d'une vie humaine?
avatar
syd
Savant
Savant

Nombre de messages : 10
Age : 32
Emploi : Etudiant
Date d'inscription : 31/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://slsaxjazz.deviantart.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La censure dans l'audiovisuel

Message par Nano le Sam 2 Déc 2006 - 2:44

Le prix d'une vie humaine?? Mais de quoi tu parles??? En fait je crois que je vois où tu veux en venir, mais tu pousses ton raisonnement à l'extrême, dans l'hypothèse où la violence de films ou séries télé inciteraient à reproduire les comportements violents vus dans ces derniers jusqu'à tuer un homme?
Je tiens à signaler plusieurs choses déjà: les productions qui passent à la télé ou au cinéma n'incitent pas à la violence, ça se saurait. Souvent (pour ne pas dire tout le temps), ces actes sont clairement dénoncés par les dites productions, peu importe la forme que ces dénonciations prennent (on nous présente un "méchant", qui vole/viole/torture/tue/etc., et ce "méchant" finit quasiment à 100% du temps en prision ou mort, voire dans certains cas, mais plus rares, se repantie et retourne sur le droit chemin).
Ensuite, si les films sont classés -10, -12, -16 et -18 c'est qu'il y a une raison. Des personnes sont payées pour faire un classement de ce qui passe devant nos chers petits yeux, et généralement elles le font bien (en ce qui me concerne). Maintenant si un gamin de 10 ans regarde un film interdit aux moins de 16, il en va de la responsabilité de ses parents, et uniquement d'eux. C'est pas la faute du réalisateur si des gens sont incapables de donner une éducation correcte à leur progéniture et de leur dire ce qu'ils ont le droit de regarder ou non. De plus, même dans le cas où ceux-ci regardent des programmes qui leur sont adaptés, dans la mesure du possible les parents devraient leur dire ce qui est bien ou mal dans ce qu'ils voient.
Regarde aux Etats-Unis, le classement des films et séries est beaucoup plus sévère qu'ici et pourtant, je crois qu'au niveau des actes de violence au sein du pays y a pas photo, c'est les Américains qui remportent le prix. Comme quoi ça veut rien dire.
Pour en revenir à la censure, selon moi les membres du CSA sont des vieux croulants conservateurs dignes de Pétain. Ils censurent à mort pour des débilités et vont même jusqu'à taillader certaines séries (plusieurs bonnes minutes pour des séries comme Angel par exemple), à force de tailler en petit morceau, il reste parfois plus grand chose (et quand je vois certaines scènes de Heroes, qui est de loin la meilleure série jamais produite selon moi, j'ai peur pour son avenir vu que TF1 en a racheté les droits pour la diffuser vers Septembre 2007). Pour ce qui est de Prison Break, quand j'ai lu ça, j'ai eu une réaction assez violente envers les croulants sus-nommés. Mais rien est encore fait, un sondage réalisé par M6 (il me semble), montre qu'une grosse majorité des français (un bon 80%), est satisfait de l'horraire auquel passe la série et est d'accord pour dire qu'elle ne devrait pas être déplacée en deuxième partie de soirée. Le même sondage montre d'ailleurs que les gens, et je suis entièrement d'accord avec eux, pensent que les images de violence diffusées dans Prison Break ne vallent pas celles diffusées au JT. En ce qui me concerne ce sont eux que je mettrai en deuxième partie de soirée et non à midi et 19h, et que j'interdirais aux moins de 18 ans.

Pour résumé un peu mon avis, je pense que la situation en France en ce qui concerne la censure n'est pas si terrible que ça, surtout quand on compare aux Etats-Unis, où l'hyppocrisie règne en maître et où la moindre partie charnelle montrée choque de manière démesurée quand on voit les images de Fox News qui ne choquent personne. Mais ça pourrait être franchement mieux. Le jour où on aura le droit à des gens tolérents et à l'esprit ouvert au CSA et au PAF, là on aura fait un pas de géant en avant.
avatar
Nano
Cosantoir
Cosantoir

Nombre de messages : 42
Localisation : Sydney
Date d'inscription : 05/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La censure dans l'audiovisuel

Message par Thyrs le Sam 2 Déc 2006 - 15:47

Je suis entièrement d'accord avec Nano, surtout sur le couplet sur la responsabilité des parents.
Il y a plusieurs années on a enlevé les sigles (carré rouge, triangle orange, croix violette...) et on les a remplacés par des chiffres -10, -12, -16 et -18, pour une meilleure compréhension.
Comme il a été dit, si un gamin de 10 ans regarde un film de -16, se sont les parents qui sont reponsables, pas le môme ni le CSA.

Par contre, quand tu dis qu'il faut mettre le JT en 2ème partie (même si je prend ça au 2nd degré), je ne suis pas d'accord. Il ne s'agit pas de mettre ce programme d'INFORMATION, visible uniquement pour une minorité (20h-20h30 c'est la plus grande heure d'écoute) mais bien de faire partager le savoir, l'information à la plus grande majorité possible (je sais ça fait redondant).
Là où le JT pèche, car il y a réellement un problème avec l'information, c'est dans le choix de ses reportages. A 20h, il est inadmissible de montrer des jeunes qui brûlent des voitures, ou bien de voir des tâches de sang partout, etc.
Il faut savoir faire la part des choses. Montrer les casseurs pendant le CPE n'a, à mon avis, fait qu'attiser ces blaireaux de jeunes qui se sont dis "chouette, si je brûle une voiture et tabasse un mec, je vais passer à la télé".
Il faut en parler, certe, mais pas de cette manière. Ne pas montrer d'images d'un type à l'hôpital, le visage détruit par un de ces connards.

Le problème d'aujourd'hui, c'est que l'information, ça gonfle tout le monde, et si il n'y a pas de reportage "choc", personne ne regardera. Un bus qui brûle, c'est cool, une grand-mère (Michelle?) qui a perdu son chat, tout le monde s'en branle.

_________________


Le vert, couleur de l'autorité
avatar
Thyrs
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 354
Age : 32
Localisation : Somewhere over the rainbow
Emploi : Etudiant en Cinéma
Date d'inscription : 10/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://wecism-movies.info/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La censure dans l'audiovisuel

Message par Jake Hawk le Sam 2 Déc 2006 - 20:06

Je pense que même Syd est d'accord sur le fait que les parents doivent éduquer correctement leurs enfants. Qu'est-ce qu'on va reprocher à un film violent, quand des parents n'ont rien à battre de ce que fait leur enfant et le laissent sortir dans la rue n'importe quand ? Faut pas croire qu'il va aller jouer à la marelle avec ses petits copains...

Par rapport au film en lui-même... Comme dit Nano, c'est rare que les films soutiennent la violence. C'est totalement différent avec des jeux du genre GTA (qui eux, sont une véritable connerie, si on considère que des enfants influençables peuvent y jouer... là, je suis 100% d'accord avec une censure -18 ans).

Et en parlant de la censure... On est d'accord ou pas d'accord avec les restrictions d'âge, mais je pense qu'on peut pas contester qu'il y a des jeunes de 16, 15, voire 14 ans, carrément plus matures que des jeunes de 18 ou 20 ans. À ce niveau-là, la censure est trop arbitraire... mais on peut rien y faire. On va quand même pas dresser un profil de maturité des gens... Une fois de plus, c'est aux parents d'élever un enfant en l'encadrant et en lui inculquant des valeurs dignes de ce nom. Cela dit, je conçois que c'est pas évident, avec l'environnement extérieur, à l'école, etc.

Pour ce qui est du JT, je sais pas trop quoi dire... Déjà parce que je le regarde rarement, et ensuite parce que ça marche dans les deux sens. Certes, voir la violence à la télé, ça incite peut-être à faire la même chose, mais d'un autre côté, ça sert à rien non plus de se voiler de la face... Faut montrer la vérité. Bon, après, y'a le fait que les médias montrent ce qu'il veulent, et de préférence ce qui fait de l'audimat, donc ce qui choque... Parce que comme le dit Renaud, aujourd'hui, on s'en fout de voir des gens normaux, qui ont des vies pépères... On a été habitués à des films d'actions mouvementés, à des effets spéciaux, à des images impressionnantes. On est tellement attirés par ça qu'on en perd la notion de réalité, du fait que ça se passe vraiment.
Donc une fois encore : la faute à qui ? Aux médias ou aux films qui donnent, ou aux gens qui réclament ?

Pour résumer : je suis pour une certaine censure. De toute manière, c'est pas une restriction d'âge qui empêchera un môme de regarder un film si il en a envie : c'est ses parents. Donc autant prendre les quelques précautions possibles. D'un autre côté, l'âge, ça veut pas toujours dire grand-chose...
Mais on résoudra pas non plus les problèmes en faisant que des films à La Petite Maison dans la Prairie. Et si la violence au cinéma peut inciter les gens à faire pareil, elle peut aussi choquer dans le bon sens. Faire prendre conscience. D'ailleurs, je pense que c'est assez souvent le but premier.
Mais quand on considère la responsabilité des parents et le facteur de l'environnement, je pense que les films sont pas le problème majeur...

_________________
"In the story of your life, is this your best ending ? Is this your dream ?"
avatar
Jake Hawk
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 248
Age : 30
Localisation : Arnouville
Emploi : Etudiant en anglais
Date d'inscription : 11/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://jakehawk.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La censure dans l'audiovisuel

Message par Nano le Dim 3 Déc 2006 - 2:45

Hrithik a écrit:
Par contre, quand tu dis qu'il faut mettre le JT en 2ème partie (même si je prend ça au 2nd degré), je ne suis pas d'accord. Il ne s'agit pas de mettre ce programme d'INFORMATION, visible uniquement pour une minorité (20h-20h30 c'est la plus grande heure d'écoute) mais bien de faire partager le savoir, l'information à la plus grande majorité possible (je sais ça fait redondant).
Là où le JT pèche, car il y a réellement un problème avec l'information, c'est dans le choix de ses reportages. A 20h, il est inadmissible de montrer des jeunes qui brûlent des voitures, ou bien de voir des tâches de sang partout, etc.
Il faut savoir faire la part des choses. Montrer les casseurs pendant le CPE n'a, à mon avis, fait qu'attiser ces blaireaux de jeunes qui se sont dis "chouette, si je brûle une voiture et tabasse un mec, je vais passer à la télé".
Il faut en parler, certe, mais pas de cette manière. Ne pas montrer d'images d'un type à l'hôpital, le visage détruit par un de ces connards.

C'était bien du second degré Wink J'ai exagéré ma pensée, mais quand on voit certaines images qui passent à des heures de grande audience, que n'importe quel gosse peut regarder, on se demande à quoi les médias pensent. "A faire de l'audimat" tu vas me dire. Oui, et c'est bien ce qui m'embête.
avatar
Nano
Cosantoir
Cosantoir

Nombre de messages : 42
Localisation : Sydney
Date d'inscription : 05/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La censure dans l'audiovisuel

Message par Ravnek le Dim 3 Déc 2006 - 23:50

Il faut noter aussi que la censure ne s'applique pas que sur les caractères violents, mais aussi sur les caractères sexuels, souvent présent maintenant.

Prenons l'exemple des films pornographiques. Pourquoi tant de contrôle, de cryptage, de code d'accès ? Les films violents n'ont pas tout ça.

Et je rejoins l'idée qu'un gosse jeune n'a rien à faire devant la TV tard, à voir des films qui lui sont interdits, mais que les parents laissent faire.

Pour les jeux vidéos, et surtout de GTA, faut rapeller que c'est un jeu. Les créateurs le précisent bien et visent un public d'adulte. Un enfant de 12ans n'a pas à y jouer, et les parents n'ont qu'à contrôler ce qu'ils font. Car ce type de jeu est souvent menacé d'arrêt. Pourquoi pénaliser les personnes pouvant jouer à ce jeu à cause de personnes qui n'avaient pas le droit d'y jouer ?

Et en ce qui concerne le JT, si ce n'est pas chocs, personne ne regarderait. C'est plus souvent des mauvaises nouvelles, des drames........que des bonnes nouvelles. La censure est encore présente, alors que les infos sont censées être neutres.

_________________
"Qui que je sois au fond de moi, je ne suis jugé que par mes actes"

Merci de lire la charte du forum avant de poster.
avatar
Ravnek
Administrateur
Administrateur

Nombre de messages : 599
Age : 32
Localisation : Sarcelles
Emploi : En recherche de boulot
Date d'inscription : 11/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://wecism-movies.info

Revenir en haut Aller en bas

Re: La censure dans l'audiovisuel

Message par syd le Lun 4 Déc 2006 - 14:00

En effet j'avais poussé à l'extrême mon raisonnement, avec la volonté délibéré de provoquer.
Oui certain réalisateur prenne le parti de montrer une certaine violence dans le but de choquer et donc de provoquer une certaine réaction chez le spectateur. Si on prend le film " il faut sauver le soldat rayan" il est très violent, mais on peut clairement y voir la volonté de traduire sur la pellicule la violence ce second conflit mondial.

Mais il y as aussi bon nombre de film où la violence est visible ou implicite. Mais je vais a nouveau pose une nouvelle question, la banalisation de la violence dans les films, à peut-être engendrer chez le téléspectateur une accoutumance, familiarisation à celle-ci; n'a-t-elle pas poussé les journaliste à augmenté la violence des image dans leur reportage?
Alors je sais vous allé me dire que les journaliste n'on qu'a prendre leur responsabilité... et je serai tout à fais d'accord avec vous. mais quand vous dénonçais unanimement la trop grande violence des JT, je suis d'accord avec vous tout en respectant le droit et le devoir d'information qu'ont les journalistes.

Quant à la responsabilité qu'on les parents devant les programmes proposés à la télé, je suis à 200% avec vous et c'est en ça que je trouve bien la présence des-10;-16-...
Quant aux fais qu’il fasse mal leur travail, là j'émettrai un point de désaccord, car l'autre jour j'entendais justement une journaliste qui posait une question à un des responsables du CSA, Elle lui signifiait qu'en temps que mère elle se demandais comme été établit cette classification. car elle lors qu'elle ne connais pas un film elle se fit au dit symbole et très souvent elle est choqué par ce que sa fille peut voir ou même entendre en tend que dialogue ou bruitage.

Donc je crois malgré tout qu'il y as trop de violence à la télévision, et que même si les parents doivent exercé leur rôle de parents, bon nombre de fois on ne leurs donne pas les moyen pour effectué leur travail.

syd
avatar
syd
Savant
Savant

Nombre de messages : 10
Age : 32
Emploi : Etudiant
Date d'inscription : 31/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://slsaxjazz.deviantart.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La censure dans l'audiovisuel

Message par Nano le Mer 6 Déc 2006 - 17:26

syd a écrit:Quant aux fais qu’il fasse mal leur travail, là j'émettrai un point de désaccord (...) car elle lors qu'elle ne connais pas un film elle se fit au dit symbole et très souvent elle est choqué par ce que sa fille peut voir ou même entendre en tend que dialogue ou bruitage.

Pardon, tu disais? Il font bien leur travail? Ca contredit pas un peu ce que tu viens de dire?
avatar
Nano
Cosantoir
Cosantoir

Nombre de messages : 42
Localisation : Sydney
Date d'inscription : 05/03/2006

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La censure dans l'audiovisuel

Message par syd le Mer 6 Déc 2006 - 22:44

Pardon, tu disais? Il font bien leur travail? Ca contredit pas un peu ce que tu viens de dire?

J'admets mon manque de clarté. je vous parlez de la trop grande sévérité que vous pouviez leur préter. Je voulais dire que certainbe personne à contrario de vous pouvais et à mon avis à juste titre parfois leurs reprocher leurs manque de sévérité.

Jake Hawk a écrit:[color=#FFBB00]
je pense qu'on peut pas contester qu'il y a des jeunes de 16, 15, voire 14 ans, carrément plus matures que des jeunes de 18 ou 20 ans.
color]

pour moi le problème de la maturité est hors de propos. Pour la bonne et simple raison que l'on peut très bien être d'une très grande maturité sur un certain nombre de question ( par exemple au niveau relationnel avec les autres parfois plus agés...) et être tout à fait pueril concernant d'autre sujet (tel qu' une vison géopolitique du monde,...). De plus je ne jugerai pas la qualité a accepter, tolérer, la capacité de regarder des image à caractère violent comme un gage dematurité. mais la faculté,le potenntiel de recule que peut avoir la dit personne face à ces images, là oui.

Pour le moment ce qui ressort de ce débat à la fois instructif et constructif (merci fabien de l'avoir lancé), ne m'a pas conduit à changer d'avis quant au pouvoir que peuvent avoir certaine image sur des individues potentiellement dangereux pour la société.
avatar
syd
Savant
Savant

Nombre de messages : 10
Age : 32
Emploi : Etudiant
Date d'inscription : 31/10/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://slsaxjazz.deviantart.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La censure dans l'audiovisuel

Message par Jake Hawk le Jeu 7 Déc 2006 - 1:29

syd a écrit:je ne jugerai pas la qualité a accepter, tolérer, la capacité de regarder des image à caractère violent comme un gage dematurité. mais la faculté,le potenntiel de recule que peut avoir la dit personne face à ces images, là oui.
Bon, je dois avoir du mal ce soir, j'ai mis un bon moment à comprendre ce que tu voulais dire (et encore, chuis pas tout à fait sûr de moi, lol). Mais si j'ai bien compris ton propos, alors je ne comprends plus ton objection... Si la faculté de tolérer des images violentes n'est pas une preuve de maturité, mais que la capacité de prendre du recul par rapport à ces images en est une, alors une personne mature aura plus de chances d'être capable de prendre du recul qu'une personne immature. Et ce que je disais, c'est que la maturité n'est pas forcément proportionnelle à l'âge, et que par conséquent, les restrictions d'âge ne sont pas pertinentes dans tous les cas... Mais j'ai dit cela tout en admettant qu'il était virtuellement impossible de mesurer la maturité d'un individu (ou si tu préfères, sa capacité à prendre du recul par rapport à des images violentes).

syd a écrit:on peut très bien être d'une très grande maturité sur un certain nombre de question ( par exemple au niveau relationnel avec les autres parfois plus agés...) et être tout à fait pueril concernant d'autre sujet (tel qu' une vison géopolitique du monde,...)
Je parle de maturité dans un sens général... Certes, y'a pas d'absolu, et les compétences et caractéristiques de chacun varient selon les domaines, mais bon, il est relativement difficile d'imaginer un jeune bien dans sa peau, sans problème social et tout à fait mature, qui, en voyant un film violent, va choper le premier truc qui lui tombe sous la main et se mettre à étriper tout le monde.

Et pour ce qui est du débat général, je n'ai pas non plus changé d'avis quant à la responsabilité des parents, et également, à un niveau moindre, de l'école. On vit dans un pays civilisé, qui est censé former des individus mentalement autonomes et responsables, pas des gens qui vont imiter le premier psychopathe qu'ils voient à l'écran. Dans ce cas-là, à mon avis, le problème vient moins du film, que de la personne et/ou de l'éducation morale qu'il a reçue.
En revanche, je suis d'accord avec toi dans le sens qu'il est à déplorer une banalisation de la violence à travers les films. Et également que quelle que soit son éducation, un jeune peut être très influençable à certains moments de son évolution psychologique. Mais dans ce cas-là, on rejoint un certain nombre d'autres questions... Comment surveiller ce que les enfants regardent à la télé, si ils en ont une dans leur chambre dès 10 ans ? Quand ils veulent faire comme les grands, qu'ils sortent dans la rue, etc, etc ? La société actuelle engendre des tendances à caractère moral et pédagogique fortement répréhensible, et je ne pense pas qu'on puisse en imputer la totale responsabilité aux films. Si tout les films violents étaient bannis des salles, les gens trouveraient d'autres inspirations, d'autres influences douteuses... D'ailleurs, certains feraient peut-être eux-mêmes des films violents, à titre privé.
Enfin, j'ai l'impression que je commence à me répéter par rapport à mon premier post... Pis suis vraiment trop défoncé ce soir, j'ai dû mettre une demi-heure à écrire ce post-ci lol!

_________________
"In the story of your life, is this your best ending ? Is this your dream ?"
avatar
Jake Hawk
Modérateur
Modérateur

Nombre de messages : 248
Age : 30
Localisation : Arnouville
Emploi : Etudiant en anglais
Date d'inscription : 11/02/2006

Voir le profil de l'utilisateur http://jakehawk.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La censure dans l'audiovisuel

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum